Les tombes aristocratiques mérovingiennes de Saint-Dizier en Haute-Marne

Focus sur trois sépultures franques de la fin Ve siècle début VIe siècle.

Une des tombes masculines / L. de Cargoüet / Inrap

C’est en 2003 lors de l’opération de fouille de l’INRAP menées sur la zone d’activités du Chêne Saint-Armand que furent mise au jour un trio de sépultures aristocratiques franques, cette découverte est assez extraordinaire, par l’état de conservation des os mais aussi le mobilier funéraire associé à la découverte.

Ces tombes étaient celles de deux hommes, l’un d’âge mur, l’autre jeune, et d’une adolescente, c’est le mobilier funéraire qui nous donne des indications sur la qualité de leur rang dans la société mérovingienne. En effet le dépôt funéraire est magnifique : les deux hommes ont été inhumés avec leurs armes, soit une épée, un scramasaxe et une hache.

La demoiselle était quant à elle accompagnée de ses parures : un collier de perles d’ambre, une bague en or a chaton de pierre ou de verre rouge, un bracelet de bronze ou d’argent, ainsi que les très célèbres fibules caractéristique de cette époque. En effet, on le sait, les mérovingiennes faisaient tenir leurs vêtements à l’aide de fibules, ici, elles sont au nombre de deux, l’une étant cloisonnée, et l’autre digitée en argent. La jeune femme était accompagnée d’autres éléments mobiliers tels qu’un couteau de fer, un récipient de terre cuite, un bassin de bronze, deux verres et une monnaie d’argent.

On connait également la sépulture proche d’un cheval, à l’est des sépultures, aucun élément de harnachement ne lui était associé, cependant, un mors était présent dans une des sépultures masculines, peut-être il y a-t-il là une volonté de réunir monture et cavalier.

Il est certain que les trois tombes sont celles d’un groupe d’individu faisant parti d’un pouvoir local, probablement a associé avec la royauté franque. Ce groupe de sépulture peut être rattaché a l’ensemble des tombes dites de chefs telle celle du Chef de Lavoye (Meuse) dont le mobilier est visible au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye.

Le Point de vocabulaire:

Scramasaxe : arme blanche franque, c’est un coutelas semi-long à un tranchant sur le côté long de la lame, l’autre côté n’étant aiguisé qu’au dernier tiers.

Fibule: (du latin fibula signifiant attache) est une agrafe, généralement en métal, qui sert à fixer les extrémités d’un vêtement.

Pour voir le mobilier de manière interactive l’Inrap a mis en ligne une interface dynamique et permettant de visualiser les objets en 3D : Lien vers la page.

Elisabeth Tribouillard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s